P5-6 ORTHOGRAPHE

Activités gratuites à télécharger au bas de cette page.

Comprendre l’orthographe

Exercices originaux, efficaces, fonctionnels et structurés
+ les corrigés

Table des séquences d’apprentissage

  1. Introduction – commentaires
  2.  Apprendre à mémoriser l’orthographe d’usage (par la copie, par l’analogie)  7 activités  + 1 test
  3.  Variations – Accords – réécriture de textes  7 activités 
  4.  Lettres muettes  3 activités  + 1 test
  5.  Homophones – homonymes (ces-ses-c’est-s’est)  6 activités (synthèse)  + 1 test
  6.  Comprendre le SENS des Homophones – homonymes  3 synthèses  + 9 activités  + 2 tests
  7.  L’orthographe des terminaisons en [é]  5 activités  + 2 synthèses  + 1 test 
  8.  Les homophones mélangés   7 activités (synthèse)  + 2 test 
  9.  Graphies d’un même son   1 synthèse   3 activités   1 test
  10.   Comprendre et expliquer l’orthographe    4 activités
  11.   Accord du participe passé   1 synthèse   18 activités (synthèses)   3 tests
  12.  Accord des participes passés et des adjectifs    4 activités   + 1 test
  13.   Dictées (Dictées préparées – Dictées non préparées – Autodictées – Dictée-relectures – Dictée-apprentissage)   9 activités  41 textes-dictées  (+ méthodologie)
  14.  Orthographe des nombres  2 activités (synthèse)  + 1 test
  15.  Consignes – défis – DEVOIRS  15 devoirs

Exemplaire de démonstration  (pages paires uniquement !)

Commentaires pédagogiques

Remarques et principes pédagogiques que j’essaie souvent d’appliquer :

  1. L’orthographe est souvent explicable (famille – origine – accords selon le sens). Il serait dès lors dommage d’apprendre « bêtement » l’orthographe d’usage que l’on pourrait expliquer ou relier à d’autres mots.

  2. Ce fichier privilégie également la recherche du sens d’un mot plutôt que l’application d’un « truc » que l’on ne comprend pas.

Exemple : devoir remplacer « a » par « avait » pour pouvoir l’orthographier signifie que la personne ne comprend pas le sens des mots « à » et « a ».

  1. La dictée préparée, expliquée et étudiée permettra à l’apprenant de mémoriser l’orthographe d’usage dans un texte qui a du sens, dans une phrase contextualisée. En effet, apprendre une liste de mots hors contexte risque de créer des confusions. Exemple : apprendre l’orthographe des mots « cou – coup – point – poing – cher – vers – vert – … »

De plus l’étude de listes de mots ne permet pas d’apprendre les groupes de mots tels que « il y a, est-ce que, on n’a pas, qu’en penses-tu,… »

La dictée non préparée, et cotée ne peut servir que d’évaluation et non d’apprentissage.

Écrire chaque semaine des textes (fonctionnels ou imaginaires) reste la meilleure activité pour progresser en orthographe, pour transférer ses connaissances, pour s’habituer à bien orthographier, pour mémoriser les graphies et pour motiver à l’orthographe.

Motiver l’apprenant à écrire « sans » faute, voilà bien le premier défi, et le prérequis pour progresser. En effet, sans motivation, sans attention, sans concentration de l’apprenant, il est presque impossible de lui « enseigner l’orthographe ». C’est pourquoi, la recherche constante du sens, des familles, de l’étymologie et la rédaction régulière de textes motivants seront privilégiés.

  1. L’étude de l’accord du participe passé est nécessaire à l’apprentissage des temps composés. Il peut éventuellement être vu « sur le tas » en même temps que la conjugaison des temps composés.

Pour cet accord, je vous suggère une règle unique, logique et sensée. Une règle qui donne du sens à l’accord, qui simplifie la compréhension de ces accords, et qui ressemble à juste titre à l’accord des adjectifs qualificatifs. Vous la trouverez à la page 60.

  1. Pour évaluer l’orthographe de n’importe quel texte ou dictée, je vous propose une grille de cotation adaptée en fonction de l’année, en fonction de la longueur du texte, en fonction de la préparation ou non du texte et adaptée aux exigences minimales mentionnées dans les programmes belges (socles des compétences). Vous trouverez ce document aux pages 90 et 91 de ce fichier.

  2. Si vos élèves ont éprouvé beaucoup de difficultés à réaliser une feuille, n’hésitez pas à leur reproposer la même feuille. En effet, ceci leur permettra de mieux intégrer l’apprentissage ET de prendre conscience de leurs progrès (« Je réalise la feuille plus facilement, plus rapidement, en commettant moins d’erreurs). Cette remarque est valable pour tous les apprentissages.

  3. L’orthographe française est anormalement difficile, et souvent absurde (contraire au bon sens). C’est pourquoi, celle-ci évolue avec le temps et doit se simplifier. Il est totalement absurde que des personnes soient jugées ou exclues du marché du travail pour des raisons orthographiques. Beaucoup de jeunes éprouvent des difficultés à se motiver pour l’apprendre. Notre rôle est donc de rendre cette « matière » aussi agréable, aussi logique et aussi fonctionnelle que possible.

  4. Quelques leçons à ne pas manquer :

p 4 – 5 – 11 – 12 – 15 – 17 – 26 – 30 – 35 – 39 – 41 – 52 – 58 – 61 – 75 – 106 – 113 – 116

 

Résumé

  • 91 activités et synthèses 
  • 14 évaluations
  • 15 consignes-défis (devoirs)
  • 41 dictées
  • 14 séquences
  • 116 pages photocopiables
  • TOTAL : plus de 140 exercices
  • + Tous les corrigés !

  • 40   Achetez une fois, photocopiez toute votre vie !

  •  Deux années de cours Niveau 5e-6e   (cm2-6e)

Activités gratuites à télécharger :

ACTIPRIM-ORTHOGRAPHE-13-NB-2012-06-12 [Page 7]-copie-verso

ACTIPRIM-ORTHOGRAPHE-13-NB-2012-06-12 [Page 26]-POSSESSIFS

dictée-analysée-vote-des-femmes-1948-nature-mots-septembre-2018

é-er-ez-ai-P5-2018

er-é-ez-ai (synthèse-2006)organigramme

orthographe-ecrire-grille-cotation-orthographe-2e-3e-4e-5e-6e